Skip to content Skip to sidebar Skip to footer

LE PARTENARIAT MADAGASCAR BANQUE MONDIALE 2001/2002

Madagascar sort d’une longue crise sociale et économique. Un nouvel espoir renaît pour le pays et la nouvelle administration s’attaque de front aux urgences pour renverser l’impact de la crise sur l’emploi et la pauvreté.

Pendant les 6 premiers mois de 2002, les barrages sur les routes, la pénurie de carburants et la fermeture du Marché Interbancaire de Devises ont mis en difficulté des pans entiers de l’économie du pays, notamment les secteurs de l’industrie, du tourisme, du transport et de la construction.L’apparition de centaines de milliers de nouveaux chômeurs et la forte baisse des prix d’achats aux producteurs ruraux ont entrainé une augmentation de la malnutrition et une baisse de fréquentation des centres sanitaires.

Ce chapitre décrit les impacts les plus importants de la crise sur la production, la monnaie et les crédits, les finances publiques et les ménages.

Trois grandes priorités sont étudiées pour une sorte rapide de cette situation : la mise en place d’un filet de sécurité, un plan de relance de la production et un appui aux services publics de base.

Auteur / Editeur : Direction des Opérations pour Madagascar, Comores, Maurice et Seychelles

Leave a Reply