Skip to content Skip to sidebar Skip to footer

FORUM DEVELOPPEMENT INDUSTRIEL « Avons-nous cessé de produire ? : quel modèle de développement pour Madagascar? »

Rapport de débats dans le cadre du forum sur le développement industriel

« Nous ne produisons pas ce que nous consommons. Et nous ne consommons pas ce que nous produisons ». Cette citation de Julius Nyerere, premier président de la Tanzanie, a été au cœur d’une série de débats organisée le 23 septembre 2016 par la Friedrich Ebert Stiftung (FES).Cette problématique se pose avec sévérité à Madagascar où selon Marcus Schneider, représentant résident de la FES, « 90% des produits non agricoles dans les supermarchés et les divers marchés de la capitale relèvent de l’importation ».

Comme de nombreux pays africains, Madagascar continue encore aujourd’hui d’exporter des matières premières et agricoles non transformées tandis qu’il importe des produits manufacturés et de haute technologie. L’industrie joue pourtant un rôle crucial dans le développement d’un pays. Elle en constitue l’un des moteurs en termes de valeurs ajoutées et d’emplois. Les pays dits développés sont ceux qui se sont industrialisés, et ils se distinguent des pays pauvres par leur capacité industrielle.

Est-ce donc parce que la Grande îles ne dispose pas de suffisamment d’unités de production manufacturières, que les emplois décents y sont rares, et le pouvoir de consommer plus tôt faible? Est-ce que parce que Madagascar transforme peu ses ressources naturelles que plus de 90% de sa population vis sous le seuil de la pauvreté avec moins de 2 dollars par jour? La relance de l’économie doit-elle alors forcément passer par la relance de l’industrie? Le développement industriel doit-il être la priorité des priorités pour relancer l’économie, ou doit-il n’être qu’ne priorité parmi tant d’autres? Et si l’industrie devait être considérée comme une priorité pour développer le pays, comment la relancer? Quelle stratégie mettre en œuvre pour la développer? Comment la rendre compétitive sur la scène internationale?

Auteur / Editeur : FRIEDRICH EBERT STIFTUNG

Leave a Reply